L'entreprise est fondée en 1953 sous le nom Braud & Faucheux, par Andrée Braud et Henri Faucheux. La direction en est rapidement confiée à Marcel Braud, fils d'Andrée et Marcel, petit-fils d'Alexandre Braud, fondateur de l'entreprise de matériel agricole Braud à Saint-Mars-la-Jaille (constructeur de tracteur agricole et moissonneuse).

Initialement destinée à diversifier le groupe Braud, via la construction de grues et bétonnières, elle se développe grâce à l'invention en 1958 et la commercialisation du chariot élévateur tout-terrain, hybride d'élévateur existant à l'époque et de tracteur agricole, en inversant le schéma d'un tracteur agricole avec ajout d'un mât de levage et d'un système hydraulique.

En 1973, l'entreprise déménage, quittant ses ateliers près de la gare, pour s'installer dans la zone industrielle au nord d'Ancenis.

En 1981, Braud-Faucheux devient Manitou, prenant le nom de sa principale marque. Trois ans plus tard, elle entre en bourse, sur le second marché.

Depuis 1998, Manitou est dirigé par Marcel Claude Braud, fils du fondateur de l'entreprise. Les années 1990 ont connu une forte internationalisation du groupe. En 2008, le groupe Manitou compte 23 filiales dans le monde. Il dispose d'un réseau de concessionnaires avec plus de 600 points de vente dans le monde.

En 2008, le groupe Manitou lance une OPA sur la société américaine GEHL avec succès.

source: wikipédia

Andrée BRAUD
Andrée BRAUD

MANITOU (Braud et Faucheux à l'époque) est une entreprise familiale française créée en 1946 par Madame Andrée Braud. En 1958 Marcel Braud, son fils, invente le 1er chariot élévateur tout-terrain.

Depuis, l’entreprise n’a cessé de se développer en France, en Europe et dans le reste du monde pour devenir le leader mondial du chariot élévateur tout-terrain !

Avec plus de 1 milliard d’euros de CA en 2006, cette entreprise de Loire Atlantique possède 8 usines de fabrication dans le Monde dont 5 en France.

chariot élévateur tout terrain
chariot élévateur tout terrain
Marcel BRAUD
Marcel BRAUD
Henri Faucheux
Henri Faucheux

Récapitulatif

Années 1940 : Ingénieur de formation et passionné de mécanique et de machines, Marcel Braud (grand-père de l’actuel Président) dessine des plans et imagine des projets. Il tombe sous les balles le jour de la libération d’Ancenis.

1953 : Madame Braud, son épouse, prend sa suite et fonde avec Monsieur Faucheux la société Braud et Faucheux pour produire les premières grues et bétonnières.

1957 : Marcel Braud, son fils, imagine le premier chariot élévateur tout terrain sur la base de la mécanique d’un dumper trois roues.

1958 : Marcel Braud a l’idée géniale d’inverser le poste de conduite d’un tracteur agricole et de lui ajouter un mât de levage et une direction hydraulique. Il s’appellera MANITOU (contraction des deux mots « manie tout »), nom issu d’un brainstorming familial pour désigner cet engin. C’est devenu un nom générique au même titre que frigidaire. Manitou révolutionne ainsi la manutention, avec ses chariots d’abord destinés aux marchands de matériaux, puis aux scieries, à la manutention de matériaux de construction avec l’avènement de la palette et aux chantiers de construction.

1969 : 10 ans après le premier chariot, il y a déjà 10 000 chariots vendus.

1970 : Début de l'internationalisation du Groupe.

1972 : Accord de partenariat commercial signé avec Toyota pour la distribution des chariots industriels Toyota en France.

1981 : Braud et Faucheux devient Manitou BF.

1981 : Sortie du premier chariot télescopique (Maniscopic), cette étape marque un tournant dans l’histoire de la société, son développement s’accélère.

1984 : Introduction de l’action au Second Marché de la Bourse de Paris. La société est aujourd’hui détenue aux 2/3 par la holding familiale.

1991 : Démarrage des ventes de chariots télescopiques dans l'agriculture.

1992 : Le 100 000ème Manitou est fabriqué et offert à l’Abbé Pierre pour l’association Emmaüs.

1993 : Rachat de Loc Manutention, fabricant de transpalettes et de gerbeurs électriques sous la marque Manilec.

1995 : Création d'une joint-venture avec Toyota pour la fabrication des chariots industriels pour l'Europe.

1995 : Développement des activités dans les nacelles élévatrices de personnes et dans

les chariots embarqués.

1996 : Obtention de la certification ISO 9001, renouvelée depuis en conformité avec

l’édition 2000 de la norme.

1997 : Accord de partenariat industriel avec Case New Holland.

2002 : Inauguration du Centre de Formation International à Ancenis.

2003 : Extension des sites industriels aux Etats-Unis et en Italie.

2004 : Manitou célèbre la sortie de son 200 000ème chariot tout terrain en changeant son logo.

2005 : Création de deux filiales, une en Chine et l’autre en Australie.

2005 : Acquisition de la filiale chinoise Hangzhou Irishman Mh Equipment Corp.

2006 : Madame Andrée BRAUD, fondatrice de MANITOU décède le 1er avril.

2007 : Inauguration du Centre Logistique Pièces de Rechange.

 

Source : Stéphane Bourrut Lacouture (mémoires)

 

vue aérienne de l'usine Braud à Ancenis (Loire Atlantique)
vue aérienne de l'usine Braud à Ancenis (Loire Atlantique)

Gamme

cliquez sur l'image pour l'agrandir.


L'ex-industriel Henri Faucheux est décédé -

 

Henri Faucheux est décédé mardi dans sa 102 e année. De 1945 à 1970, il avait été gérant de la société Braud & Faucheux, l'ancêtre de Manitou, à Ancenis.

 

Nécrologie

 

Henri Faucheux, décédé mardi, à près de 102 ans, était un Saint-Géronais de longue date. « Je l'ai rencontré à l'occasion de ses 100 ans, se souvient Jean-Pierre Fleurance, maire de la commune. Je sais qu'il avait été sollicité par Mme Braud après le décès de son mari à la Libération. »

 

C'est en 1953 qu'Andrée Braud, veuve de Marcel Braud (qui fabriquait du matériel de bâtiment) s'associe à l'industriel Henri Faucheux.

 

Originaire de Chartres, il s'est spécialisé dans la fabrication de grues. En préface d'un livre sur l'entreprise Braud, Andrée Braud écrira : « Mon problème était de trouver le vrai dirigeant pour les Ets Braud. Je l'ai rencontré en 1953 en la personne de M. Henri Faucheux qui avait fait ses preuves dans l'entreprise familiale. »

 

Marcel Braud : « Mon père spirituel »

 

Jean Rabine, 88 ans, se rappelle de son ancien directeur. « Je travaillais à l'entreprise Braud, près de la gare, comme dessinateur. J'étais le quatrième embauché ! M. Faucheux est arrivé en 1953. »

 

D'après l'ex-président des anciens de Manitou, Henri Faucheux « était un homme formidable. J'ai beaucoup appris avec lui. Il pouvait être dur avec ses employés mais il avait un coeur d'or. Il ne laissait jamais personne en difficulté, il dépannait les gens. »

 

Encore aujourd'hui, Jean est reconnaissant à celui qui l'a placé au poste de responsable des achats : « Le rêve ! »

 

L'expérience d'Henri Faucheux permet de développer l'entreprise. En 1954, Marcel Braud, le fils d'Andrée, y fait ses débuts comme ouvrier.

 

Sous la houlette d'Henri Faucheux, le jeune homme s'essaye à tous les postes de la société, afin de la connaître à fond.

 

Pour Bernard Perrouin, président de l'association de recherche sur la région d'Ancenis, « Marcel doit beaucoup à Henri Faucheux. Il a dit lui-même, à plusieurs reprises, que c'était son « père spirituel ». » Marcel Braud confirme : « Il m'a formé à tous les stades de l'entreprise, y compris le soudage et le montage. »

 

Un passage obligé, avant de gravir les échelons, qui l'a aussi formé humainement.

 

En 1957, Marcel Braud invente le premier chariot élévateur tout terrain : le Manitou. Commercialisé à partir de 1958, cet engin fera le succès de l'entreprise et lui assurera un rayonnement mondial. Au début des années 1970, Henri Faucheux cède la place de directeur à Marcel Braud, suite à « un conflit de génération », écrit Andrée Braud. Elle lui rachète alors les 25 % de parts détenues dans la société.

 

« La force de l'économie locale »

 

Henri Faucheux, lui, se lance dans un nouveau domaine. Aux débuts des années 70, à Laval, il débute une entreprise de machines pour préfabriqué de construction, la société Acoma. Un peu plus tard, il crée une mini-voiture : la mini-comtesse, trois roues et sans-permis.

 

« Henri Faucheux fait partie de ces grands entrepreneurs anceniens qui ont fait la force de l'économie locale », a rappelé, dans un communiqué, Jean-Michel Tobie, conseiller général-maire d'Ancenis.

 

Pour l'élu, « au moment où on parle beaucoup de réindustrialisation de la France, la vie et l'oeuvre d'Henri Faucheux prennent une dimension toute particulière. »

 

source: ouest france